Née de la mer

Reine des fées, si-rène
Sorcière ou soeur qui erre
J’suis née de la mer

Bercée par la houle
Des illusions en berne
La peine au goul’eau

Naufragée de l’enfance
En eaux troubles je m’enfonce

Ô sable mouvant
Mon corps
Libérer

Délaisser la glaise
En surface… perler les remous
(La) Coquille délestée

Entre deux continents
(Entre) deux vi(d)es, la fonte des os
Perdre le flow

Emportée par les tumultes
De ma propre voix(e)

A tout bout de chant
Mes charmes
Chavirer

Au vent mauvais
Border les larmes, broder le large
La soif dérobée

Fuir les marais-cages
Sur les roseaux, l’oiseau
Se déploie l’horizon

Dans l’eau salée, les pleurs
Déceler puis sceller

A marée haute
Mon âme
Amarrer

Dans l’écume du temps
Pètent les amours marinées
Les vagues les ramènent

De bise en brise
S’envolent les promesses
A la dérive

La mer, parfois console
Parfois noie

Dans ton fjord
Mon coeur
Échouer